Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Contre toute attente, la chance semble être avec nous … pour le moment. Nous l'avons trouvé ce maudit tombeau, et nous sommes les premiers sur place.

Oh nous avons bien failli passer à côté, tout enseveli qu'il est. Mais nous avons remarqué un mur de pierre sorti de terre, une ruine aperçue par les éclaireurs qui nous ont alerté.

Le mur semble être, au final, le haut d'une tour et l'édifice est entièrement sous terre ou plutôt sous sable.

« Une preuve de plus que cet ordre a servi il y a des siècles de cela » déclara Shattasman

« La masse de sable ? » questionnai-je

« Exactement »

« Et on le déterre comment ? » demanda Témor

« Je peux lancer un sort ? »

« NON ! … Pas besoin » paniqua Shass

« On va pas y aller à la pelle quand même ? » s’inquiéta Témor

« Non, on va rentrer par le toit et descendre »

« En pétant le plancher s'il faut »

« Exactement »

« J'aime ce plan » sourit Témor

« Bizarrement moi aussi. Les bâtisseurs n'avaient pas prévu que les invités non désirés puissent suivre ce chemin » commençai-je

« On peut donc espérer une plus grande facilité de progression. » finit Shass

« J'aime définitivement ce plan »

Nous dressâmes un campement, le temps de s’aménager une entrée. Puis, le lendemain de notre arrivée, nous laissâmes deux hommes dans le camps pour qu'ils puissent nous prévenir de l'éventuelle arrivée des amazones. Nous leur laissâmes Lieth qui n'avait, d'ailleurs, aucune envie de nous accompagner.

Si on peut être arrangeant …

Tout le monde put prendre toute la mesure du talent de Témor, à péter des trucs et casser des machins, en le voyant attaquer le sol de bon cœur.

Les soldats amenèrent des cordes pour que nous puissions descendre en rappel. Témor et la fée, qui volait, d'abord, les hommes ensuite, le matériel (principalement les armes et armures) enfin.

Comme d'habitude la première remarque ft pour la néréide.

« Ça ne colle pas. »

« Mais encore ? »

« Ce battement est entretenu. Hormis le toit de cette … tour ? … qui semble avoir souffert du temps, le sol , qu'a du attaquer Témor était en très bon état »

« je confirme » confirma Témor.

« Allumez une torche s'il vous plaît »

Il plut à l'un des soldats de le faire. Il tendit la torche à Shass qui s'avança, faisant reculer les ombres.

« Un escalier ici ! »

Nous nous approchâmes tous. Je m'attendais à ce qu'il contredise Shass avec ses marches manquantes et branlantes. Redoutant d'avoir ) sauter dans un vide relatif mais mortel : Là où Félis sur ses pattes retombe, Krakan a déjà un pied dans sa tombe. Mais non. Elle avait encore raison. Pas une marche manquante, ni même chancelante. Pas une mousse envahissante. A peine un peu de poussière pour donner un peu de style à l'endroit.

« Quitte à faire le ménage, elles auraient pu le faire à fond » plaisantai-je

« Elles ? » nota Témor

« Les amazones ... les muses … elles quoi ... »

« Ça veut surtout dire que tous les dangers sont toujours présents. » tempera Shass

« Bien je passe devant » me résignai je. Ce que Félis voit, Krakan percute. Cela ne rime pas mais n'en reste pas moins vrai.

C'est plein d'allant et de patience, ce qui ne saurait être contradictoire, que nous nous attaquâmes à la descente de l'escalier. Enfin surtout moi et moi les éclaireurs : les autres nous regardant avancer marche par marche pour détecter filins et chausses trappes. La fée volait près de nous, signe d'impatience ... à moins qu'elle ne cherchait à détecter de la magie.
A plusieurs reprises je m'attendis à voir Témor me dépasser en hurlant, mais non … il se réservait sûrement pour plus tard.
Pour vous dire à quel point nous fûmes prudents : Arriver en bas de l'escalier nous pris une bonne heure .


Nous arrivâmes dans un grande pièce ... vide.
Pourquoi faire une pièce aussi grande si c'est pour rien y mettre ?
« Un gros piege ? » demandai-je, sachant que Shass aurait les mêmes craintes.

« Je n'en sais rien. Enfin je veux dire que je n'ai rien détecté »

« Mais c est louche non ? »
« Quelque-peu .... de plus en plus en fait. »

Venez à moi

« Qui a dit ça ? »
Je n'eu que le silence comme réponse.
Les hommes se regardèrent les uns les autres.
Seul Témor resta lui-même : Il affichait un grand sourire

« T'inquiètes on arrive mon grand »
« Muses ? »
« Voix de mâle. Peu de chance. Elle ne sont pas transformistes. »
« Pas le pouvoir ? »
« Ne blasphème pas voyons . Elles sont juste trop fières pour se déguiser. »

Le groupe progressa dans la salle en se déployant un peu. Couvrant plus de surface pour prévoir le danger. Mais le danger avait prévu qu une troupe se déploierai
Le piège était la superficie
Couvrant plus de surface, les plus proches avises d entre nous ne purent surveiller ou les autres posaient le pied
Clik fit dalle
Clak fit la langue du soldat contre son palais.
Crak fit son corps écrasé par un gigantesque poing de pierre
Shass hurla aux autres de ne pas bouger
Mais bien que rouillés, les hommes étaient des pros. Aucun n'avait moufté.
Je parlai à Shass pour détendre l'atmosphère tandis que les soigneurs s'approchait des lambeaux de chair pour sauver ce qui pouvait l'être à savoir le matériel.
« Un poing de pierre géant »
« Oui rien de très original »
« Quand même ! »
« Les systèmes de contrepoids sont légions »
« Oui mais se gaver à sculpter un poing pour un truc qui, on l'espère, ne servira jamais .... »
« C'est sur vu ainsi ... »
« Impressionnant »
« Mais peu efficace il eu été préférable de miner l'endroit le poing ne couvre qu'une petite superficie de la pièce »
« Il peut y en avoir d'autres »
« Certainement mais le résultat ne justifie pas la débauche de moyens. »
« On va progresser en queue leu leu messieurs Espacez vous de 2m merci ! »

Nous allions reprendre notre progression, lorsque nous entendîmes du mouvement derrière nous. Un des gardes postés à l'extérieur venait à nous et il était accompagné de trois personnes.

Témor fit face, les hommes dégainèrent leurs épées plus pour l'effet que pur parer à un danger. Le danger vient peu souvent accompagné d'un garde que vous avez vous-même posté.

« Ces trois voyageurs nous cherchaient, ils m'ont convaincu de les laisser descendre, sous escorte »

« Qui êtes vous ? » demanda Shattasman

Les trois relevèrent leurs capuches.

« J'ai conclu un marché avec ton ami Félis, j'espère qu'il honorera ce jour »

« TEC » cracha Témor

« On peut dire des elfes qu'ils ont un goût pour la mise en scène très prononcé » commentai-je

« Trop » me corrigea Témor.

Petit sourire en coin de Seril Dannan « Nous acceptez- vous ? »

Il était toujours accompagné de l'enfant et de son ami Gorgone, la vue de ce dernier ne réjouissait pas franchement le reste de notre troupe.

« Le briseur de réalité ! » s'exclama Spressenzideutche à la vue de l'enfant

« Briseur ? Carrément ! »

« Oui je trouvais que ça tapait bien comme surnom » se justifia-t-elle

« Ah bah c'est sûr que c'est mieux que le ramasseur de champis » l'encouragea Témor

« Ou que destructeur d'école primaire » ricana Shattasman

Venez à nous

Une seconde fois la voix retenti, laissant une léger silence.

« Ta gueule ! » tonna Témor

Je vis l'elfe soucieux mais je m'attendais à lire sur son visage bien plus d'étonnement. L'enfant lui fût terrorisé.

Mais Témor continuai

« Briseur, casseur ça passe bien mais je crois que c'est aussi un problème lié au métier. Tu vois, un mec qui se présente épée à la main comme étant le boucher de Amphytysios ça force le respect, alors que le même mec qui dit être boulanger de Mitry ben ça fait juste sourire, et tu te demandes s'il vient pas te rendre la monnaie »

Et c'est ainsi, qu'alors que nous étions dans un bâtiment âgé de plusieurs siècles, gardé par les Muses, totalement fonctionnel et complètement voué à notre perte, pile au moment où un elfe sylvain mystérieux accompagné d'un enfant cherché par ces mêmes Muses et accueillis par une voix d'outre tombe, notre groupe commença un débat sur les surnoms qui « tapent »

Tag(s) : #medfan, #médiéval fantastique, #médiéval, #fantastique, #Nouvelle, #Littérature, #roman, #blasphème

Partager cet article

Repost 0