Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Radiohead : 2+2=5

Il est temps que je parte, que je me change les idées autant que possible. Ces derniers jours ont été assez pénibles, entre crises de pleurs envers l'injustice qui est mienne, accès de colère envers les vivants , excès de déprime. J'ai voulu me changer les idées, aller au cinéma, peine perdue : crise d'angoisse. Mon cœur s'est emballé, impossible de me calmer. Je suis sorti en plein milieu de la séance en emmerdant comme il se doit la moitié de ma rangée. J'ai filé au PC Sécurité qui a appelé le SAMU, résultat : 2h d'attente pendant que je peinais à retrouver mon souffle, me demandant même si j'allais pas caner là tout de suite dans un cinéma parisien.

Je suis rentré chez moi, ai annulé le SAMU en leur mentant, disant que tout allait bien et j'ai fini la nuit recroquevillé sur moi même dans un coin de mon appartement. Je me suis réveillé au même endroit, à peu près dans la même position vers quatre heures du mat. Le zombi que j'étais s'est levé et a fini sa nuit dans son lit.

Depuis je tente de rester occupé en permanence, ce n'est ni évident ni très reposant, en plus en écrivant ces lignes qui étaient sensées m’exorciser je me remémore jusque dans ma chair ces moments. J'approche de la quarantaine, j'ai des micro douleurs ou gènes un peu partout, à chaque fois je ne peux m’empêcher que la maladie vient prendre son dû plus vite que prévu.

Jeux à la con, vidéos insipides sur Youtube, livres déjà lus une dizaine de fois, balades dans des quartiers qui n'ont rien à montrer tout y passe.

Mais ça y est le jour du départ est enfin arrivé. Première destination le Japon donc, Tokyo pour faire original, avec escale à Séoul. N'étant pas un familier des aéroports je me suis pointé quatre heures en avance, résultat : je me fais chier à Roissy, en priant que les films dans l'avion soient à minima divertissants.

J'ai bien fait de ne pas être père, je vois des enfants courir partout, en mode freestyle, ils sont pas gérés, ça crie, ça hurle, ça piaille, en face de moi une gamine debout sur le siège de la salle d'attente sautille tranquillement. La mère tente de la raisonner, elle s'en carre. Alors sa gentille et responsable maman, abat sa dernière carte :

« Calme toi ou le monsieur en face va s'énerver »

Oui elle parle de moi la mère modèle. A-t-elle fait exprès de le dire assez fort pour que j'entende?S’attend-elle à ce que je joue le jeu pour l'aider à gérer sa môme ? Que faire dans une telle situation ? Si vous voulez mon avis il n'y a qu'une option envisageable

Je me suis levé, ai regarder la gamine droit dans les yeux et en lui faisant le plus beau sourire dont j'étais capable : Continue de sauter c'est rigolo, et je me suis barré en entendant la mère commencer à s'offusquer à plein poumons. Connasse

Mais, ça a eu le mérite de me faire sourire, et pas que moi à la vue des mines rigolardes des gens ayant perçu la scène.

Le vol ? Un navet, deux films déjà vus et une bonne surprise, des coréens bien dégueus et bruyants, qui applaudissent lors des atterrissage et décollage réussis et qui font une OPA sur la bouffe supplémentaire lors du vol.

Un aéroport de Séoul d'une propreté proverbiale, un temple à sept heures du mat , car pas encore ouvert au public. Mais des gens qui crachent partout qui vous bousculent dans un aéroport pourtant vide. Un second vol un peu plus agité (une heure et demi de vol, une heure et demi de trou d'air) et l'arrivée à Tokyo, enfin.

Tokyo et son métro imbitable au premier regard et pourtant plus simple que celui de Paris au final. J'ai pris cinq minutes pour moi, pour réaliser que j'étais arrivé. Pour en prendre pleinement conscience et commencer déjà à en profiter.

PUTAIN J'Y SUIS !

Ok maintenant l'auberge de jeunesse et … dormir, putain ouais dormir

Mourir deux fois : Chap 12
Tag(s) : #m2f, #mourir, #samu, #avion, #japon, #voyage, #crise d'angoisse

Partager cet article

Repost 0