Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le background de Blasphème, ré écrit, mais précision utile : pour les Maitres de jeu (attention Spoiler sur le roman aussi)

 


Elles nous ont mentis.

 

Nous aurions du pressentir le mensonge.

 

Au cas où cet écrit se retrouverait dans des mains profanes, ou que celui ci serait oublié à travers les âges et découvert par une civilisation qui aurait eu la bonne idée de nous oublier je suis Reï.

 

Au moment où j’écris ces lignes je me repose avec mes compagnons d'infortune dans une ancienne forteresse oubliée, ensevelie sous des tonnes et de tonnes de sable, nous avons eu la bonne idée de la déterrer suffisamment pour nous y engouffrer avec toute notre troupe. Notre « armée » n'est pas à la recherche d'un quelconque trésor … enfin soyons juste, sûrement que quelques uns de nos hommes espère revenir plus riches et que notre véritable but ne les intéresse pas plus que les histoires de Témor notre logorrhéique géant de pierre.

 

Or donc, je suis Reï, un Felis, au cas où ma race aurait disparu de la surface notre « belle » planète, nous sommes et donc fûmes, au moment où vous lisez ces lignes, un peuple d'homme-chats … Au cas où les chats auraient disparu de la surface de notre belle planète … bref laissez tomber.

 

Nous en sommes là en jour sûrement funeste pour avoir suivi une piste parsemée de trop vieux trésors, d'Histoire (avec un grand H donc) et d'incohérences, de trop grandes et trop nombreuses incohérences prouvant que le mensonge était la règle en ce monde.

 

Pourtant me targuant d'être historien, j'aurais du voir les signes. Oui car j'aurais peut être du commencer par là, je suis historien, c'est ainsi que je rends hommage à ma mus, Clio, cette pute.

 

Là est le fond du problème , les muses ! Elles se sont partagées notre monde, arbitrairement, et ont commencé à régner d'une main de fer dans un gant de plomb. Oh elle ont laisser les seigneurs, rois et empereurs faire ce qu'ils voulaient avec leurs petits territoires. Elles ne se mêlent pas de politique et les hommes sont bien libres de mener leurs complots, leurs guerres comme bon leur semble. Elles se sont octroyer nos esprits.

 

Nous les peuples du monde connu, que nous soyons Felis, Elfes, Nains, Fées, Semi-élémentaires nous avons été accusés du plus odieux des crimes : Déicide

 

Elle nous ont accusés de la disparition de leurs aïeux les dieux : Zeus, Héra, Apollon et toute la clique. Ont, de par leur nature, réussi à prendre le contrôle de nos âmes et nous ont forcés à demander pardon, à faire pénitence et à les prier et les vénérer, leur rendre hommage.

 

Les méduses ont été accusé d'avoir occis Vénus, les elfes noirs Arès, les amazones d'être à l'origine de la disparition d’Hippolyte et ainsi de suite jusqu'à la dix-huitième et dernière des races du monde connu.

Nous avons trouvé des textes qui parlaient de croyances, de divinités oubliées. De rites pour s'attirer leur faveur. Nous ne croyons pas, nous savons, il y avait l'Olympe, les dieux se rappelaient souvent à nous, venaient à nous sans que nous ne les invoquions, et nous les aurions détruit.

 

Depuis les muses se vengent, elles nous menacent de l'Oubli.État où plus personne ne vous voit, état où vous ne pouvez plus agir avec qui que ce soit, avec quoi que ce soit. Pour ne pas y sombrer nous devions les honorer, pratiquer leur art : histoire, musique, élégie, tragédie, comédie, danse, lyrisme, poésie épique et astronomie.

Elles ont même renommé notre planète, j'en ai la preuve ! Notre monde se nomme à présent Blasphème, comme une marque au fer rouge nous rappelant à chaque instant nos crimes contre le panthéon.

Crimes que nous n'avons pas commis !

 

Car voyez vous, ami lecteur, il s'avère que nous connaissons la vérité à présent. Non le panthéon olympien ne fut pas à l'origine de notre monde. Ces dieux sont étrangers à notre monde, ils sont venus à nous, exténués car mourants. Leur véritable monde ne croyait plus en eux, et faute de foi ils allaient disparaître dans le néant.

Alors dans un dernier effort ils sont partis, loin, très loin pour arriver chez nous, ont évincé nos divinités vieillissantes et affaiblies par des luttes d'influence incessantes. Et ils ont fait ce qu'aucun dieu n'avait alors fait : ils ont agit. Ils ont éradiqué les fléaux que nous connaissions : famine, maladie, et par voie de conséquence la guerre. Ils nous ont apporté la connaissance et petit à petit nous nous sommes passés d'eux puisque nous avions tout. Nous savions, nous n'avions plus besoin de croire.

 

Alors ils ont à nouveau disparu mais de manière définitive, sauf neuf entités mineures. Mais tirant leur pouvoir de notre imagination, de notre inconscient elles ne pouvaient disparaître. Par de sombres moyens elles ont pris le pouvoir résiduels de leurs pairs. Et nous ont réduit en esclavage psychique. Nous faisant reculer à l'âge féodal durant des siècles. Nous masquant ce qu'elles ne pouvaient détruire.

 

Si nous avons échoué dans notre entreprise de réveiller notre monde, par pitié, que quelqu'un achève notre quête !

Tag(s) : #JDR

Partager cet article

Repost 0