Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Une chambre dans une taverne, elle, moi et des questions

 

Moi : - Bon

Elle : - Bon

Moi : - Bilan de ton plan ? Un bâtiment en flammes, des blessés

Elle : - Pas de morts

Moi : - Pas de morts, une carte, une Félis et 2 elfes noirs

Elle : - La Félis …

Moi : - Les elfes noirs ... juste les elfes noirs

Elle : - Tu veux savoir

Moi : - Tout ...

Elle : - Tout

Moi : - Deux attaques qui n'étaient ni des coïncidences ni des coups de chance de leur part et une soif d'apprendre, plus par nécessité que par passion

Elle : - Sur tous les sujets

Moi : - Sur tout les sujets

Elle : - Si tu dois analyser pour interroger, approfondis, va jusqu'au bout, n'oublie rien, aucune détail

Moi : - C'est un interrogatoire ?

Elle : - A toi de me le dire

Moi : - Je pensais que tu allais me dire certaines choses

Elle : - Certains choses sont plus faciles à dire quand on nous pousse.

Moi : - Bien

Elle : - Bien

Moi : - Sur tous les sujets ? Vraiment ?

Elle : - Histoire, géographie, stratégie, magie, herboristerie, alchimie, pugilat, forge, serrurerie, menuiserie même. Mais je ne les ai pas tous pratiqués, du savoir théorique. Mais du savoir.

Moi : - Et donc, deux elfes noirs, encore, troisième fois à ma connaissance

Elle : - Quatorze en fait

«  Quatorze ? Et tu en a réchappé à chaque fois ? » M'exclamais-je.

Elle : - Tu sors du rôle, du contexte

Moi : - Pardon, reprenons donc : Quatorze ?

Elle : - Oui

Moi : - C'est donc un test.

Elle : - Un très long test oui. Ce sont des elfes noirs, même en misant sur la chance et en tombant sur des débutants, je devrais être morte depuis la troisième agression. Tu deviens pourquoi ?

Moi : - Réincarnation. Tu as pourtant près de 30 ans. Tu dois être spéciale pour eux.

Elle : - Les elfes noirs sont une race un peu à part. Ils en imposent à tous, même aux muses. Elles les protègent, en retenant certains nations d'agir contre eux, et inversement.

Moi : - Mais encore ?

Elle : - Sans les muses, ce n'est pas une chaîne volcanique qui retiendrait les hauts-elfes, fut-ce-t-elle réputée infranchissable.

Moi : - Ils gagneraient ?

Elle : - La guerre durerait des siècles, enlisant le monde avec elle.

Moi : - Et donc toi, ils te testent

Elle : - Oui. Les elfes noirs, fonctionnent en castes. A la tête de ce royaume-empire : La Matriarche. Il y a des castes plus importantes que d'autres. Les assassins sont terriblement puissants, influents. Aussi bien chez eux que dans le monde. Et, pour faire court, leur haut-maître est décédé le jour de ma naissance.

Moi : - Comme des milliers de bébés je suppose. Y compris des elfes noirs.

Elle : - Sans aucun doute.

Moi : - Et donc ?

Elle : - Et donc ils en ont testé d'autres, avant, en parallèle, en ciblant ceux que leurs augures désignait bien évidemment.

Moi : - Et ils sont persuadé que tu es … l'élue.

Elle : - Ils ont quatorze raisons de le penser oui.

Moi : - Et devenir une personne d'une telle importance, ne te tente pas

Elle : - Les elfes-noirs sont racistes, crois-tu qu'ils laisseraient une semi-élémentaire diriger une de leurs caste les plus puissantes ?

Moi : - Pourquoi te tester alors ?

Elle : - Pour me ramener ensuite chez eux, me sacrifier, capturer mon âme, et la donner à manger à un de leur haut dignitaire bien sûr.

Moi : - Suis-je bête … Et pourquoi n'ont-ils pas capturé l'âme du haut-maître à sa mort

Elle : - Tu n'écoutes pas assez : puissants, influents, donc jalousés et concurrencés

Moi : - Mort violente.

Elle : - Oui.

Moi : - Cela aurait été cocasse que les augures désignent un haut-elfe.

Elle : - Disons que certaines races sont exclues de certaines augures.

Moi : - Mais, question : Pourquoi n'avoir pas fait exprès de rater un des tests.

Elle : - Mon destin dans cette histoire, est de mourir lors du sacrifice permettant la récupération de l'âme, ou bien de mourir une fois le test échoué.

Moi : - Mais … et les autres testés ?

Elle : - Disons qu'ils n'ont pas participé au sacrifice.

 

«  Punaise ! Et donc on va les avoir sur le dos en permanence, trop bien ta vie ! Quelle histoire ! » finis-je par lâcher.

« Attends de connaître celle de la fée et du Krakan » conclut-elle.

Tag(s) : #Nouvelle

Partager cet article

Repost 0