Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

      Durant l’absence de Rei, je pu consulter les ouvrages de la grande librairie de ce si petit bourg : quelques ouvrages uniques mais rien d’exceptionnel. Des informations que j’aurais été très heureuse de trouver à une époque pourtant récente … mais depuis …

 

      Par exemple, dans quelques ouvrages relatant l'histoire elfique, nommé très justement :Elfes, Races et nations, de Aristophelès, il y avait de très intéressants passages sur les flux migratoires elfes. De l'apogée de la race elfe unique, à la scission et l’apparition de peuples différents connus maintenant comme : hauts, gris, noirs, marins, sylvains.

      L'elfe a, comme le subodorent nombre de chercheurs, une capacité d'adaptation bien plus subtile que ne le pense la « sagesse » populaire.

      Il s'adapte à son nouvel environnement, ou plutôt son nouvel environnement façonne l'elfe au fil des ans et des siècles pour que celui ci puisse à son tour maîtriser cet environnement. L'effet le plus notable étant le changement de couleur de peau. Les citadins deviennent gris, les marins légèrement bleutés, les assassins vivants dans les montagnes et cavernes d’Hésiode noirs. Seuls les hauts elfes ont gardé ce rose pâle d'origine, et les sylvains ne sont pas devenus vert chlorophylle étonnement.

Cependant quelques références ont retenus mon attention. Ainsi il fait mention de six peuples elfes et non cinq. Intéressant mais pas assez pour me captive ou me donner envie de plus investiguer à ce moment.

 

 

      L’ennui venant, l’impatience aussi, je réussi à convaincre la duchesse de devancer Rei, en nous rendant au port où il avait pris le large pour Eschyle. Elle soupçonna une duplicité de ma part mais accepta de nous fournir une escorte.

Je me rends compte, en ce jour que Rei a bien plus d’influence sur moi que je ne pourrais le croire, ou le vouloir. J’écris de plus en plus, pour passer le temps, pour laisser une trace, envisageant de plus en plus une issue funeste à notre aventure. Et je me surprends comme en témoignent mes ratures, à tenter des effets de style. Ainsi jamais je n’aurais écrit :

 

Elle soupçonna une duplicité de ma part mais accepta de nous fournir une escorte.

Mais plutôt :

 

Elle accepta de nous y conduire sous surveillance rapprochée

 

Le fond pas la forme en résumé.

 

      Je me surpris à me dire que Reï avait dû faire étape dans les mêmes relais que nous, avec moins de chevaliers il est vrai, et sans Krakan non plus. Je me demande lequel des deux est le moins discret : un Témor ou non pas un, mais bien un contingent de chevaliers en armures. Match nul oserais-je pronostiquer.

 

      C’est en nous approchant de la côte que je me dis que Reï était de retour, sa mission accomplie. Le temps ne vire pas à cette vitesse de manière naturelle. Les dieux étaient fâchés et le faisait savoir. De nos jours, en termes de divinités, il ne reste que les Muses.

 

      Notre convoi d’invités (comprendre prisonniers) allait devoir se transformer dès lors en mission de recherche et de secours de naufragés. Une tempête de cette ampleur pouvait altérer les courants marins. Nous n’aurions pas de point de départ privilégie, il faudrait compter sur la chance … ou une connasse de fée

Tag(s) : #Nouvelle

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :