Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

        Il nous ont déplacés dans une autre prison. A se demander quelle est la taille de ce tombeau. Mais celle ci est spéciale, déjà nous ne sommes pas seuls, et cette fois ci, je pense que nous pouvons écarter la possibilité qu'il y ai à nouveau quelqu'un jouant double jeu. Nos compagnons de cellule, ont tout l'air d'être de braves campagnards humains, sûrement enlevés discrètement.

Je vais, une nouvelle fois, prêté mon ouvrage. L'une des mes codétenues s’intéressent à mon livre, mais non pour le lire, mais pour y écrire. Tout le monde est extrêmement nerveux, et la nature de notre prison y es pour beaucoup. Si cela pour l'aider à s'apaiser. Je n'ai pour ma part rien écrire tant que nous n'aurons pas été libérés, ou que nous n'aurons pas trouvé un moment de nous enfuir.

 

        Il parait que l'être humain a une formidable capacité d'adaptation ... il parait ...

C'est ce qui lui a permis de survivre jusque là, que dis je survivre ? De dominer ! Et donc de se montrer irrespectueux envers le monde qui nous hébergeait.

Calme toi ma fille, ce n'est pas le moment de repartir dans ce débat sans fin. Garde plutôt ton énergie pour remonter le moral à ces pauvres gens.

 

        Quatre jours que nous sommes enfermés dans cette cellule sans fenêtres ni portes. Quatre jours que je m'efforce de tenir un journal dans ma tête. Tout retenir, pour pouvoir raconter. Pour tout raconter ou juste pour se dire qu'on est encore en vie ... avec l'espoir de le rester.

Nous nous ne savons rien de ce qui nous attend.

 

        Je me suis prise d'amitié pour cette enfant, elle doit avoir 6 ans. Je ne l'ai pas remarquée tout de suite. Il m'a fallu plusieurs heures ... ou jours. Était-elle dans cette salle lorsque j'y suis entrée ? Elle parle peu, sanglote souvent, je tente de la consoler comme je peux, je lui fait des promesses irréalisables.

Comment la rassurer quand je suis horrifiée moi-même ?

 

        Une semaine ... ou deux ...  comment savoir ? Enfermés dans ce décor blanc sans murs, ni toit ni sol. Enfin si il y a un sol, nous nous y tenons dessus.  Normalement nous devrions avoir un repère temporel avec les repas, mais on ne nous en distribue aucun et pourtant la faim ne se fait pas sentir. La fatigue non plus pourtant nous dormons, nous nous réveillons tous en même temps. Utilisent ils une drogue ? Que font ils quand nous dormons ?

 

        Nous parlons très peu entre nous, de moins en moins en fait. Certes au début ça jacassait ça piaillait à coups de « Mon dieu ou sommes nous ? »« Libérez nous ! » « Je veux sortir ! » et autres conneries de circonstances, après certains se sont racontés leurs vies pour savoir pourquoi eux, ou juste pour passer le temps. Même ceux qui parlaient pour remonter le moral aux autres se sont tus peu à peu. Depuis on attend ... qu'il se passe quelque chose tout simplement

 

        Comment suis-je arrivée là ? Il me semble que mon dernier souvenir remonte à la file d'attente au magasin de rationnement. Notre région ne manque de rien mais nous sommes tout de même rationnés ... pourquoi ? Pourquoi nous traitent ils comme des animaux ? Pourquoi avons-nous traité les animaux ainsi ? Expérimentation sur sujets vivants, mutilations, parties de chasses ou massacre en règle, traînés dans la boue. Dans cette partie du monde il n'y a plus de différences entre un humain et un animal, du moins pas pour eux. Mais l’être humain peut s'adapter à tout, preuve en est qu'il collabore même. Quel pouvoir en tirent ils ? N'ont-ils pas la conscience qu'ils y passeront aussi ?

 

        Elle a disparu, hier (hier ?) encore elle était la, je la serrais dans mes bras lui racontant une histoire pour enfant de son âge, en prenant soin d'ôter tout le côté effrayant, vu notre situation j'ai trouvé cela plus sage : pas de méchant loup dans le placard ni de monstre sous le lit ou de méchante belle mère voulant tuer la gentille princesse. Juste un prince et une princesse éloignés l'un de l'autre qui font un joli voyage pour se retrouver. Mais elle n'est plus là. ELLE N'EST PLUS LA ! Je l'ai cherché parmi la centaine de personnes, leur demandant ou était ma fille (ma fille ??) ... je ne l'ai pas trouvée. Il s'est enfin passé quelque chose, ils nous kidnappent une seconde fois

 

        Quel beau pays autrefois que nous avions. Tout le monde voulait y venir au moins une fois, pour ses paysages, son patrimoine, sa cuisine, ses produits de luxe, ses habitants. Et puis les incursions barbares ou devrais je dire plus justement démoniaques, se sont faites de plus en plus nombreuses. Islen la reconstruite, le symbole de la victoire sur le mal est devenue Islen la maudite ...

 

        Je viens de me réveiller et je voudrais ne l'avoir jamais fait. Je ne suis plus dans la pièce blanche sans murs ni toit ni porte ni fenêtres ... je suis allongée et sanglée. Ils sont au dessus de moi, ils me regardent et rient. Cultistes de Thanatos, à force on peut les reconnaître même sans leurs costumes, même avec leur apparence humaine.. Ils vont m'opérer, pas me tuer (tuez moi par pitié) ils veulent tester une idée qu'ils ont eu, j'arrive a tourner la tète : parmi les instruments chirurgicaux et le matériel magique je peux distinguer, au loin, une cage. A l intérieur se trouvent des Loups de la nuit. De l'autre coté une seconde table ou est couché un être sanglé : un Loup Garou. Il parait que l'être humain a une formidable capacité d'adaptation ... il parait ?

Tag(s) : #Nouvelle

Partager cet article

Repost 0