Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

       Et comme après chaque découverte, il y a une phase de recherche, d’analyse à laquelle Shattasman participe avec elle-même. Elle soliloque, s’énerve toute seule, se réjouit, puis se retranche dans un mutisme lorsqu’elle se rends compte qu’elle s’est faite une fausse joie. Et puis, on sait qu’à un moment, elle va nous parler et que tout va prendre sens, s’éclaircir :

 

       « Il pleut »

 

       Bon là, niveau éclaircissement, on repassera

 

       « Belle observation » me moquai-je

       « C’est trop subit, pas de nuage, pas d’orage… »

       « Tu crois que c’est les Muses qui tentent de nous punir en nous mouillant ? » se moqua, aussi, Témor

 

       A ce moment précis, nous traversions une vaste plaine. Ce détail aura son importance par la suite.

 

       « Nous sommes suivis » nous fis remarquer la fée.

       « Ben voyons » douta Témor

       « Comment ça ? » M’enquis-je

       « Il y a un cavalier derrière nous qui semble aller à notre allure » précisa-t-ell

       « Depuis quand on a une vigie ? » me moquai-je

       « On a tous un rôle ! » me répondit Témor le plus sérieusement du monde

       « Ah bon ? »

       « Bien sûr ! Comment crois-tu qu’on ait survécu ? Le tas de flotte c’est le cerveau, La fée la magie, moi les muscles et toi »

       « L’agilité ? La ruse ? Les arts du combat ? L’élégance et l’éloquence ? » Le coupai-je

       « Non t’es le scribe ! »

       « Je ne veux pas vous affoler mais il semble se rapprocher » nous recadra Shass

       « Il est seul » commença à rigoler Témor

       « Il pleut de plus en plus » précisa Shass

       « Effectivement c’est inquiétant » fit Témor, goguenard.

 

 

       C’est à ce moment précis que nous ressentîmes une secousse.

 

 

       « Témor ? » demanda Shattasman

       « Oui ? »

       « Tu es un semi élémentaire de terre, tu peux tenter une explication ? »

       « Y a eu une secousse »

       « Merci de ta précieuse contribution » lui répondit-elle agacée

       « Le cavalier … » fit la fée

       « Il s’est encore rapproché » la coupai-je, en reprenant mes esprits

       « Il est au galop, et il n’est que magie »

       « Un élémentaire ? » demanda Témor

       « Bien plus » précisa-t-elle

 

       A ces mots, une crevasse s’ouvrit devant nous. Shattasman la regarda, puis balança son regard paniqué frénétiquement entre celle-ci et le cavalier une bonne demi-douzaine de fois.

 

       « Amalgame ! »

       « Amalgame ? Je croyais que c'était une légende ! » lui répondis- 

       « Nous vivons dans un monde de légendes ! » ponctua Témor

 

       Petit rappel des épisodes précédents : Amalgame est un être élémentaire. Synthèse (ou symbiose) des quatre éléments primordiaux que sont la terre, l’air, le feu et l’eau, crée par Apollon, Zeus, Héra et Déméter pour, selon l’histoire, harmoniser pleinement les semi élémentaires, tels Témorbabar et Shattasman. Création des dieux il est donc très puissant. Beaucoup plus que nous en fait.

 

       Rappel fait, revenons-en à notre mise à mort.

 

       « Mais qu’est-ce qu’il fout là ? C’est pas un bandit de grands chemins que je sache, ou alors les légendes n’en font pas mention »

       « Je vais me faire une légende » Large sourire carnassier, faisant face à la menace, bref vous commencez à bien connaître Témor.

       « Tu vas rien te faire du tout, on va fuir, on n’a pas le niveau » tentai-je de le calmer.

Fuir, quel bel espoir eu-je alors :

 

Plaine, carriole, 4 baltringues

VS

AMALGAME

La synthèse des éléments primordiaux

 

 

       Alors oui nous tentâmes de faire accélérer le chariot pour échapper à notre poursuivant. Peine perdu il fondait sur nous, surtout que l’orage s’intensifiait et que le terrain se transformait sous nos yeux, sous nos pas. La plaine voyait apparaître de petites buttes qui devinrent vite tertres puis collines. Le chariot tremblait tellement que nous eûmes l’impression qu’il se disloquait.

 

       « Je peux peut-être tenter un sort » tenta Spressen.

       « OUI TENTE ! TOUT CE QUE TU VEUX MEME, MAIS TENTE ET PAR PITIE : REUSSI ! » Et elle se mit à psalmodier et à incanter.

 

 

       Amalgame sauta de son cheval à l’arrière du chariot. Et Témor l’accueilli à coup de masse.

 

       « Raté » ponctua la fée, et elle ne parlait pas de Témor et Amalgame, mais bien de ses sorts.

 

       Surpris par cette manœuvre grossière, inattendue, effrontée et insolente, Amalgame tomba du chariot pour atterrir sur son séant. Bien dressée, sa monture alla à sa rencontre, nous laissant, cependant, espérer une échappée.

 

       « Encore raté » re ponctuation.

 

       Fol espoir, une crevasse se creusa sous nos yeux affolés. Affolés de la voir, affolés de voir la vitesse du chariot et l’impossibilité de freiner

 

       « Me dites pas que c’est elle … » priais-je

       « Non c’est lui, moi c’est ça ! » me répondit-elle

 

       Et au moment où nous devions basculer dans le vide, un flash lumineux nous envahit et nous aveugla. N’ayant que mes fines oreilles, j’entendis les chevaux et le chariot débouler, non plus dans une plaine, mais sur de la pierre, lisse … Puis ce furent les cris d’une foule tout aussi surprise de nous.

 

       « Elle nous a téléportés ! » cria une Shattasman paniquée.

 

       Les chevaux freinèrent tant bien que mal mais ce fut aux dépends du chariot qui se reversa. Le bruit fut impressionnant mais point de casse à signaler.

       Nous recouvrâmes notre vision pour voir les chevaux se remettre debout. La fée s’extirpa en première

       « Oh oh …»

       Suivie de Shattasman

       « Oh putain je sais où nous sommes »

       Enfin de Témorbabar précédé de votre serviteur

       « Jure moi que tu ne l’a pas fait exprès » dit une Shattasman glaciale

       « Je te le jure »

       Nous étions dans une vaste salle, autour de nous, des elfes … noirs. La pièce était richement décorée : tentures, tableaux et statues à l’effigie de la gloire elfique.

       « Tu sais où nous sommes ? » demandais-je, inquiet de voir autant d’elfes noirs.

       « Je ne suis jamais venu mais oui je sais » bien que tentant de rester calme, on pouvait sentir la peur suinter des pores de sa peau.

    « Entrée théâtrale s’il en est » fit une voix féminine, posée mais autoritaire. Plus habituée à ordonner qu’à complimenter. Je me retournais vers elle, passant en revue les (trop) nombreux elfes noirs présents. Beaucoup de nobles paniqués ou amusés, beaucoup de gardes en alertes du fait de la nature de notre arrivée. Et un trône, immense, froid et dur comme la voix de son occupante.

       « Euh » fis-je, plein d’à-propos.

       « Shattasman, je suppose. Voilà qui pourrait bien valider définitivement ta réincarnation » Elle n’avait d’yeux que pour la néréide qui resta silencieuse. Je me penchais vers elle.

       « C’est bien qui je crois que c’est ? »

       « Oui » me répondit-elle en serrant les dents

 

       Témorbabar, quant à lui, s’était engagé dans une bataille de regards avec les gardes : match nul pour le moment.

 

       « Et elle te connait personnellement ? »

       « Apparemment »

      « Bien évidemment que nous connaissons Shattasman, elle est des nôtres, en quelques sortes » répondit à sa place la Matriarche Elfe Noir. Car oui il s’agissait bien de la Matriarche, la Chef suprême de cette nation d’assassins professionnels.

       « Je ne suis pas des vôtres » osa Shass

       « Tu trouves que Shattasman sonne très néréide comme nom ? » lui répondit-elle

       « Tiens oui c’est vrai, je ne m’étais jamais fait la réflexion que ton nom ne »

       « TA … GUEULE » me coupa-t-elle.

       « Gardes ! Conduisez nos invités dans leurs quartiers, nous avons une cérémonie à préparer » ordonna 

Elkta'ress, puisque c’est son nom.

       « Ne vous faites pas d’illusions » nous prévint Shass, « nos quartiers sont ses geôles, la cérémonie est ma mise à mort » A ces mots, Témor se mis sur la défensive, près à combattre, je sortis mes armes et la fée virevolta.

 

       Nouveau flash de lumière entourant Néréide, Krakan, Félis, Fée, chevaux et chariot. Nouvel aveuglement et retour dans une plaine dévastée mais ensoleillée.

       Nous nous retournâmes tous vers la fée, qui toute penaude s’expliqua

 

       « Il s’emblerait que mon sort de téléportation fut un aller-retour … »

 

       Témor en fut enjoué « Héhé, bien joué ! »

       Plus d’orage, plus d’Amalgame dans les environs, mais Shass était toujours extrêmement tendue.

 

       « Nous sommes saufs » lui dis-je, pour la rassurer

       « Elle va en faire une affaire personnelle maintenant, je n’ai plus une caste sur le dos .. mais une nation »

       « Elle ne saura pas où te trouver »

       « Il me trouvent toujours, la prochaine fois risque d’être la dernière, encore qu’ils pourraient bien être le cadet de nos soucis. »

       « Il y a pire que la nation Elfe Noir ? » lui demandais-je inquiet, sachant pertinemment qu’elle avait toujours un coup d’avance dans ses réflexions.

       « Un être de légende ne te tombe pas dessus par hasard en rase campagne. Les muses en ont après nous »

 

Sur ces bons mots, nous remîmes d’aplomb notre chariot et nos chevaux, et repartîmes … au pas.

 

Tag(s) : #Nouvelle

Partager cet article

Repost 0