Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

        Allez, allez

        Approchez, approchez

        Venez, Venez

        Venez lire les aventures exceptionnelles de Rei le félis, Témor le Krakan, Shattasman la néréide et Spressenzideutche la fée.

        Une histoire épique, un récit d'aventures sans pareil, avec de véritables arrestations pour vol à l'étalage, des héros, pris de vitesse, visitant des tombeaux vides, voyageant à travers des contrées merveilleuses, jusqu'à ce que leur chariot pète son essieu.

        Oui, voilà, nous sommes au milieu de nulle part, en route vers un tombeau indiqué de manière très approximative sur une carte mal dessinée, avec un chariot pété qu'aucun de nous n'a le moyen de réparer.

        « Donc là on est mal. » Confirma Témor

        « C'est à dire ? » S'enquit Shass

        « Ben je suis plus calé en destructions de trucs qu'en mécanique mais là c'est bien l'essieu et à moins de trouver un mage spécialisé dans la sphère de la menuiserie ... »

        « Ça existe ? » demanda naïvement la fée.

        « Non il est ironique. » Corrigeais-je

        « Et si je tentais un sort ? Ça pourrait réparer le chariot. » Continua-t-elle.

        « Ça dépend, tu peux tomber sur la sphère de la menuiserie ? » Insista Témor

        « Mais je croyais qu'elle n'existait pas ? »

        « Témor est taquin » rassura Shass.

        « Bon, que faisons nous ? En gros, on lui laisse tenter son sort, en s'écartant à plusieurs centaines de mètres bien sur. Ou bien on va couper un arbre pour refaire un essieu »

proposais-je

        « Ou la troisième solution. » Envisagea Témor « on prends ce qu'on peut et on se casse à pied. Je me vois pas faire mon bûcheron avec une masse »

        C'est sur cette réflexion que nous vîmes arriver deux cavaliers, humains. Au petit trot.

La première règle dans ce genre de situation, si loin de tout, étant bien évidemment la prudence, je me mis sur mes gardes. Pour Témor la première règle dans ce genre de situation, quelque soit l'endroit du monde, étant la paranoïa, il se mit en garde.

        «Ola voyageurs, seriez-vous dans l'ennui ? » Demanda le premier.

        « Quelque peu mes braves, notre chariot semble être inutilisable » lui répondis-je

        « Comme cela est fâcheux » signala le second, étais-ce un sourire ?

        « Je ne vous le fait pas dire, pourriez vous nous indiquer où nous pourrions trouver le charpentier le plus proche ? »

        « Bien loin d'ici, j'en ai peur, vous êtes d'ailleurs bien loin de tout » Ils descendirent de leurs montures et commencèrent à inspecter le chariot.

        « Comme vous avez un grand chariot » reprit le premier

        « C'est pour mieux transporter » lui répondit Shass

        « Comme vous avez de belles malles » enchaîna le second

        « C'est pour mieux ranger mon ami » répliqua Spressen

        « Comme vous avez du bel outillage » observa le premier

        « C'est pour mieux creuser » fis-je

        Au moment où ils se retournèrent vers nous, ils affichais de grands sourires.

        « C'est pas tout, on a aussi une belle masse, c'est pour mieux te mettre ta tête dans ton fondement » lança Témor.

        Le combat s'engagea immédiatement. Les deux bandits dégainèrent leurs épées et Témor fonça, il sut esquivé et se retrouva entre les deux compères. Identifié comme la plus grosse menace, ils se retournèrent immédiatement vers lui pour tenter de le planter. Mais j’eus le temps de me lancer sur le second, tandis qu'il para le premier.

Selon une stratégie, apparemment travaillée, la fée se mit à virevolter au niveau des yeux de l'assaillant de Témor qui lui asséna son fameux coup spécial, d'enfoncement de cage thoracique, le laissant pour mort.

Je rompis l'échange, d'un saut en arrière :

        « Tu es seul, nous sommes quatre et apparemment, bien mieux préparés que tu pouvais le penser. Il serait peut-être temps d'envisager une salvatrice retraite ? »

        « Comme vous êtes charitables » dit-il d'un ton entre l’ironie et le remerciement.

        « C'est pour mieux se faire enfler » lui répondit Témor d'un air très menaçant, lui signifiant ainsi que la proposition ne tiendrais pas plus que quelques secondes. Il compris le sous-entendu et commença à enfourcher son canasson.

        « Non je ne crois pas, toi tu repars à pieds. » lui signifia Témor

Il parti au pas de course, nous laissant son compagnon.

        « Hey ! Et ton pote ? » lui criai-je

        « Oublie il n'a pas envie de se charger » fit Shaas

        « Et nous non plus » répondit Témor, avant que je n’eus le temps de poser ma question.

        « On va le laisser là, groggy, et blessé ? » m'insurgeai-je

        « Ça lui apprendra à pas faire chier. » conclut Témor.

        Nous primes alors la décision de détacher notre bœuf du chariot, d’empacter ce qui pouvait l'être, laissant quelques rations et outils dans le chariot, en espérant les retrouver à notre retour avec un "réparateur". Témor monta le bœuf, Shass et moi même, nos nouveaux chevaux.

        Ce monde est cruel.

 

Tag(s) : #Nouvelle

Partager cet article

Repost 0