Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Et nous revoilà, tous ensemble, faisant chemin vers la grande arène de Thucydide pour l'inscription sensée nous mener sur la piste d'une amulette de chance, sur le chemin de la gloire pour Témor et accessoirement sur la route de la richesse.

Je n'avais pas eu l'occasion de voir beaucoup d'arènes jusqu'ici. Nous formons des cercles de combats dans nos grottes, nous ne nous amusons pas à affronter des bêtes sauvages traquées dans des contrées exotiques pour le plaisir. Nous ne gaspillons pas nos forces, ne gaspillons pas nos vies.

Il semble que les peuples de notre « beau » monde aient une conception différente. Et quand j'écris lespeuples, je pèse mes mots et mon encre car devant cette grande arène se tenait le plus gros rassemblement de personnages hétéroclites qu'il m’ait été donné de voir : géants, semi élémentaires, méduses, lutins ! (non mais lutins ! Imaginez!) nains et bien sur tous les types d'elfes possibles exception faite des hauts elfes, bien trop … eux mêmes … pour se mélanger de la sorte pour une raison aussi futile.

Moins observateur que Shattasman mais bien plus curieux, vous excuserez ma nature, je ne pu m’empêcher de remarquer que celle ci se cachait tant bien que mal dès que nous approchions des elfes noirs. Et je mis à faire une addition simple mentalement 

Attaque d'elfes Noirs à Kouskas + S'en cacher dès que possible + Grand intérêt pour la réincarnation = ?

Oh bien sûr éviter les noirauds semble être du bon sens, n'oublions pas qu'ils ont littéralement inventé l'assassinat et que la torture est un art au même titre que la danse ou la sculpture, mais tout de même je pensais, à ce moment, avoir mis la griffe sur quelque chose d'important.

Et toute cette foule s’agglutinait en une énorme masse pour se prolonger en interminables files d'attentes. Certains semblaient patienter en lisant un drôle d’ouvrage. Un ensemble de grandes feuilles grises sur lesquelles des textes s’entrechoquaient. En tentant de m’approcher des détenteurs de ce mystérieux ouvrage, je pu lire plusieurs titres dont celui de l’ouvrage : le Thucydien. Il semblait informer de nouvelles en provenance des quatre coins du monde. Un genre de troubadour de papier mais sans les chants. Saine occupation pour patienter effectivement.

Évoquer cette idée me fit me retourner vers notre ami Krakan dont la patiente légendaire serait indubitablement mise à mal. Il souriait … comme un enfant à qui on aurait promis un cadeau fabuleux.

Une fois extirpés de la masse pour rejoindre une des files, nous comprimes que chacune d'entre elle était destinée à une épreuve différente.

« On devrait peut-être se séparer pour gagner du temps ? » fit remarquer Shattasman

« Pourquoi ? » répondit Témor « tu comptais t’inscrire à autre épreuve que l’arène ? »

« Je te rappelle que nous cherchons une amulette de chance et que son éventuel propriétaire peut s’inscrire à d’autres épreuves, si tant est qu’il décide de s’inscrire à quelque chose » argumenta la néréide.

« Bah inepties ! » oui oui inepties, je retranscris tel quel. « Moi si j’avais une telle babiole je combattrais sans relâche »

« Personnellement, j’opterais pour des maisons de jeu » m’avançais-je

« Nous voilà donc fixés, inscris toi à l’arène Témor, nous allons opter pour d’autres épreuves » trancha-t-elle

« OK inscrivez moi aussi pour le tournoi de cartes »

« Si tel es ton désir, je vais opter pour les échecs elfiques personnellement » et elle nous quitta pour rejoindre la bonne file.

« Je prends donc les cartes » annonçais je, laissant le Krakan et la fée ensemble, comme toujours.

Près de deux heures plus tard la file entra dans les zones spectateurs de l’arène, celle-ci avait été creusée dans le sol, renforçant ainsi l’impression d’oppression. Des statues géantes à l’effigie des dieux guerriers et du haut panthéon olympien servaient de colonnes soutenant des arches décorées de fresques des monstres mythiques.

De toute évidence les guerriers n’aiment pas la sobriété.

Les « bureaux » d’inscriptions étaient tous au même endroit : dans l’arène elle-même. L’oppression de l’endroit plus le temps d’attente devaient avoir découragé un bon nombre d’indécis

J’aperçus le dos de Témor et de sa fée. De toute évidence, les combattants étaient moins nombreux que les joueurs. Mais bien plus impressionnants. Un géant, immense même pour sa race me terrifiait particulièrement. Et je ne pu que me réjouir de ne pas affronter pareil engin. D’autres devaient le penser aussi, puisqu’il doubla un certain nombre de futurs concurrents avec leur bénédiction, voir leur invitation, deux ou trois quittèrent même la file. Et bien évidement il arriva à la hauteur de mon ami de pierre qui ne broncha pas. Il poursuivi son chemin, s’inscrivit, se retourna, croisa le regard du géant, me vit et me fit un clin d’œil complice tandis que la fée virevoltait autour de sa tête et de son torse.

De mon côté il me fallu près d’une heure de plus pour approcher la table, inscrire mes compagnons et moi-même pour un montant qui me laissa à penser que le vainqueur n’aurait pas à se soucier à trouver un travail avant de nombreux mois, voir années.

Le petit groupe m’attendait à la sortie de l’arène, la néréide me regarda avec un air encore plus blasé que d’habitude

« Le voilà, il va être heureux … »

« Bien sûr ! » s’enjoua Témor.

« ? »

« Il t’a inscris pour l’arène »

Regard hagard, tétanisation des muscles, augmentation du rythme cardiaque.

« M… Mais pourquoi ? Qu’est ce que je t’ai fait putain de débile pour que tu m’envoie à la mort ? »

« Ahaha t’inquiète ça va aller chaton, même la fée est inscrite »

« Mort devenant massacre avec torture pré et post mortem »

Et je revis le géant, qui nous regardait avec un sourire carnassier, lui aussi accompagné d’un petit groupe cosmopolite.

Tag(s) : #Nouvelle

Partager cet article

Repost 0