Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lunettes rondes
Grandes comme le monde
Couettes tombantes et tâches de rousseurs
La recette parfaite du souffre douleur

Mais je ne me suis pas présenté
Scrib le bien nommé
Mes vers n'ont pas tous me même nombre de pieds
Mais que cela ne vous prive pas de l'histoire que je vais vous raconter

Pour en revenir à notre actrice principale
Il faut la nommer, appelons la Chantal
Dans son petit costume d'écolière
Elle était réservée comme une bonne table un jour d'anniversaire

La rime est peu recherchée et assez facile
Mais mon nom me définit et On ne me nomme pas Poèt
Pour ce "On" sachez que vis-à-vis de lui je me dois d'être docile
Sinon ça sera mon jour de fête !

La petite était martyrisée par une bande de peroxydées
Un peu genre Barbie, vous savez ? La poupée !
Les blagues potaches que les têtes de turc subissent
Poussettes dans les gens, sous vêtements mouillés
Attention à la banane Chantal ! Ca glisse !
A un Teen movie cette histoire vous fait penser ?

Vous n'auriez pas totalement tort
Détrompez vous cependant la fin n'est pas écrite
Chantal ne va pas épouser le joueur en or
Ni même du bal devenir la favorite

La pauvrette tenta de changer
Elle passa à travers les looks comme une mijaurée
Toujours un peu mais jamais en entier
Racaille bonbon rose à couette
Métalpisseuse sponsorisée
Au moins quand maman l'habillait son look était entier
Au moment où je vous en parle c'était gothique à roulette
Ca l'avait prise en regardant des films de série B
Maquillée comme une voiture volée, vieux fringues rapiécés
Pour avoir du style , les moyens faut il se donner !
Et c'est pas avec Môman et sa Machine à coudre
Qu'un prince de la nuit risque d'avoir le coup de foudre

Je ne sais pas si vous avez remarqué
Mais la taille des strophes a changé
Signe que l'histoire commence à s'épaissir
Je sens que cela va vous faire plaisir

Avec une copine tout aussi cruche que Chantal
Elle réussit à aller à son premier concert
Accompagnés par les parents cela va de soi
Elle cru, vers le papillon, faire un premier pas
Mais Chantal n'est qu' un ver
Même dans les spectacles elle prends de mauvaises décisions
Elle voulait que ce soir marque, en jeune corbeau son ascension
Fallait pas prendre une place pour la Lorie du Métal

Encore que si elle n'y était pas
Vous et moi ne serions pas là
Ce qui avouons le aurait été dommage
Surtout vue la qualité de mon ramage

En sortant après s'être égosillée
A lire et chanter les paroles écrites sur sa pochette CD
Elle vit, dans une ruelle
Une forme fort peu habituelle
Plutôt que de rejoindre papa maman au café
La jeunette s'engouffra dans l'ombre attirée par sa curiosité

L'être encapuchonné laissa derrière lui les portes ouvertes
Comme pour l'inviter, le piège était gros, certes
Elle suivie le chemin à travers l'immeuble délabré
Si vous croyez qu'elle finie en sous sol vous vous trompez
L'être la mena au treizième étage
Ou l'attendait devinez quoi ? Une petite fille sage

Tête allongée et cheveux noirs
Jupette courte et teint livide
La petite jouait à la marelle dans le couloir
Sans même se soucier de l'autre candide
Intriguée mais apeurée par les craquements sourds de l'immeuble agonisant
Elle rasa le mur tout en jetant à la gamine un regard insistant
Elle arriva devant une porte en bois à moitié défoncée
D'où semblait sortir une mélodie, du violoncelle
Mon maître sans nom aime la douce mélopée
Qui s'en échappe et vous ensorcelle

Sur sa marelle la gamine
Se mit à chanter une comptine
Un Deux Trois
Prends garde à toi
Quatre Cinq Six
Ouvrir cette porte n'est pas sans risque
Sept Huit Neuf
Mais tu pourrais devenir un être neuf
Dix Onze Douze
Peut être que l'envie on l'a tous
Treize Quatorze Quinze
Mais franchir cette porte c'est autre chose ! Mince !
La petite un peu flippée
Se retourna vers la porte sans plus l'écouter
Seize Dix-sept Dix-huit
Et si je t'ouvrais comme une huître ?

Seule ou presque devant la porte
Dont elle hésitait à franchir le pas
Elle se voyait déjà morte
Dans ce couloir au plafond pourri
Quand elle entendis LA voix
Effet d'optique ou le mur de gauche suinte ?
Entre mon enfant tu ne va pas rester ici
De l'autre bout du couloir est ce une plainte ?

Tremblante comme une feuille sur son arbre d'automne
Elle approcha sans s'en rendre compte sa main de la poignée
Celle ci tourna mais lui resta dans la pogne
Le reste de la porte tomba sans bruit
Dedans un lutin en cuir c'était moi vous l'aurais deviné
Et mon maître grand, svelte, les cheveux couleur nuit

La petite avança comme un pantin démantibulé
Trop tard trop tard son destin est déjà joué
Le maître la regarda : Alors mon enfant
Que viens tu donc faire céans ?
Et la petite de se répandre en vomissant le monde
Qui l'a rejetée car elle n'est pas une pétasse blonde
Quand il à eu fini de l'écouter il lui dis
Si je comprends bien tu veux que l'on t'oublie
Pour ainsi tout recommencer ?
Si cela est , à la marelle tu va devoir jouer
La décision t'appartiens
Mais tu peux rebrousser chemin

La marionnette Chantal sorti
Et se dirigea vers l'autre zombi
Si tu veux que ton voeu se réalise
Le paradis il faut que tu vises
C'est amusant d'avoir son destin entre ses mains
Surtout quand c'est une pierre qui ressemble à rien
Certains attendent toute leur vie
Pour atteindre le paradis
Il aura suffit d'un jet de pierre
Ah la la qu'elle misère
Car pour être si vite oubliée
Des solutions il n'en existe pas des milliers
Amis, père, mère, frère, soeur
Tout ce beau monde il faut qu'il meure

Et de cette histoire voici la moralité
En deux trois mots je ne vais pas vous assommer
Faites attention à ce que vous souhaitez
Car votre voeu pourrait se réaliser
Mais au fait je suis malpoli
Je vous ai mal accueilli
Bienvenue dans l'immeuble des âmes damnées
Nous nous y retrouverons soyez en assurés

Tag(s) : #Nouvelle

Partager cet article

Repost 0